avantages-inconvenients-hebergement-cloud
High-tech

Hébergement cloud : avantages et inconvénients

Les serveurs en nuage peuvent être une alternative efficace à l’achat de serveurs sur site pour certaines entreprises, mais ce n’est pas toujours la meilleure option. La taille et la complexité d’une entreprise, ainsi que les restrictions réglementaires qui peuvent s’appliquer à elle, aideront à déterminer quelle méthode d’hébergement est la solution la plus simple et la plus efficace.

Trois configurations d’hébergement de serveurs sont actuellement disponibles :

  • Les serveurs sur site
  • Serveurs basés sur le cloud
  • Serveurs hybrides sur site et dans le nuage

Considérez la différence entre l’hébergement sur site et dans le nuage comme la différence entre la location et la possession d’une voiture. Il y a l’option « buy-to-own », c’est-à-dire l’option sur site, qui nécessite un paiement initial unique important. Elle nécessite également le stockage et l’entretien de l’équipement. Le leasing – ou l’option « cloud » – vous permet de payer une redevance mensuelle pour utiliser l’équipement tout en confiant la gestion à un fournisseur tiers.

Les serveurs hybrides sur site et dans le nuage hébergent les données en privé dans le nuage et sur site pour la redondance. Cette solution est généralement mise en œuvre dans des environnements nécessitant une utilisation maximale des ressources pour des applications spécifiques ou un accès rapide aux données en cas de sinistre sur le site. L’hébergement hybride permet également aux organisations de contrôler et de gérer les données stockées sur le cloud sans l’aide d’un tiers. Contrairement aux services strictement basés sur le cloud, une entreprise qui loue un serveur hybride est autorisée à effectuer certaines personnalisations pendant la période de location.

Chaque option d’hébergement présente des avantages et des inconvénients, et le bon choix dépend de la situation particulière de l’entreprise, de ses préoccupations en matière de sécurité et de sa stratégie de croissance. C’est pourquoi il est important de comparer les différentes possibilités avant de faire appel à un prestataire.

Trouver la bonne solution

En général, les petites entreprises dont les fonctions commerciales sont plus simples tireront le plus grand profit de l’hébergement de certaines, voire de toutes leurs données sur le cloud.

Par exemple, si une entreprise en croissance rapide compte moins de 100 employés et n’a pas besoin de beaucoup d’espace serveur, le paiement de frais mensuels pour un serveur basé sur le cloud lui permet d’étendre son espace serveur sans avoir à acheter, installer, stocker et entretenir des équipements supplémentaires sur site. L’entreprise paiera des frais mensuels plus élevés pour un espace de stockage plus important si elle en a besoin.

Les entreprises plus grandes et mieux établies, quant à elles, ont parfois intérêt à investir dans des serveurs supplémentaires sur site ou à ne transférer qu’une partie de leurs données vers le cloud. Cela se produit principalement pour deux raisons :

  • La compatibilité. Les serveurs basés sur le cloud ne sont pas nécessairement synchronisés avec les systèmes internes de l’entreprise, en fonction de leur complexité.
  • Le coût. Les fournisseurs d’hébergement dans le nuage facturent les transferts de données, actuellement de 1 à 10 cents par gigaoctet. Si une entreprise dispose de grandes quantités de données préexistantes stockées sur ses serveurs sur site, il est souvent plus simple et plus rentable pour elle d’utiliser une option de serveur hybride sur site et dans le nuage qui ne déplace qu’une partie de ses données vers le nuage – son système de courrier électronique ou de gestion de la relation client (CRM), par exemple.

Les avantages du cloud

Si le transfert des données de l’entreprise vers le cloud n’est pas la meilleure option pour toutes les entreprises, il offre néanmoins certains avantages notables pour la plupart d’entre elles, notamment :

Amélioration des flux de trésorerie

Le coût financier de la migration vers le cloud est souvent comparable à celui de l’utilisation de serveurs sur site à long terme, mais le passage à l’hébergement dans le cloud transforme ce coût en une dépense d’exploitation plutôt qu’en une dépense d’investissement. Le report des dépenses d’hébergement sur des paiements mensuels moins élevés peut constituer un avantage notable pour de nombreuses entreprises, car il libère du capital pour d’autres investissements.

Flexibilité

La configuration des serveurs en nuage ne prend que quelques minutes, alors qu’il faut souvent des semaines pour commander et installer des serveurs supplémentaires sur site. Cette flexibilité permet aux entreprises de ne payer que pour l’espace serveur dont elles ont besoin, tout en offrant la possibilité de l’augmenter rapidement si nécessaire.

Accès

Un employé n’a besoin que d’une connexion internet pour accéder aux systèmes internes d’une entreprise lorsqu’ils sont hébergés sur des serveurs en nuage. Cela fait des serveurs basés sur le cloud une excellente option pour les entreprises ayant des employés distants et des entrepreneurs hors site.

Risque de sécurité

Si le passage au cloud computing n’élimine pas entièrement les risques de sécurité, il permet de confier la gestion de ces risques à une grande organisation tierce spécialisée dans l’atténuation de ces risques. Cela permet à une entreprise de réduire le nombre d’employés et de consacrer son temps et son énergie à d’autres domaines de son activité. En outre, les serveurs cloud peuvent avoir la capacité de récupérer d’anciennes versions de fichiers, ce qui peut éviter de devoir payer une rançon en cas d’attaque par ransomware – comme l’attaque WannaCry en mai 2017 – pour que les fichiers soient restaurés.

Reprise après sinistre

Lorsqu’une entreprise dispose de serveurs de production sur site, elle est responsable des solutions de reprise après sinistre pour protéger les données en cas de panne du système principal. Cela nécessite d’investir dans deux serveurs distincts et d’en assurer la maintenance. Avec les serveurs en nuage, la reprise après sinistre est incluse dans le forfait. C’est pourquoi de nombreuses entreprises choisissent de conserver leurs serveurs de production principaux sur site et de conserver les sauvegardes dans le nuage.

Avantage concurrentiel

Les organisations qui ont mis en place des serveurs basés sur le cloud apparaissent aux yeux des clients comme plus innovantes et plus efficaces que leurs concurrents. Les clients supposent que l’organisation est tournée vers l’avenir, qu’elle est plus orientée vers le service et qu’elle assure la reprise des activités en cas d’interruption de service.

Les inconvénients du cloud

Si les données d’une entreprise ne sont pas adaptées à la migration vers le cloud, c’est généralement pour l’une de ces raisons :

La dépendance à l’égard d’Internet

Si une entreprise héberge toutes ses données dans le cloud et que sa connexion Internet tombe en panne, ces données ne sont plus accessibles. La fiabilité et la rapidité de la connexion Internet sont donc fortement sollicitées, ce qui peut poser un problème si l’entreprise traite un grand nombre de fichiers volumineux.

Sécurité des données

Le fait de conserver les serveurs sur place permet à une entreprise de conserver ses données sur un réseau privé et sous son contrôle, ce qui constitue un avantage considérable lorsqu’il s’agit de traiter des informations sensibles. Avec les serveurs en nuage, une entreprise pourrait théoriquement héberger ses données sur le serveur d’un tiers et ce dernier pourrait y accéder.

Incompatibilité

Les serveurs en nuage sont incompatibles avec certains systèmes internes propriétaires. À moins qu’une entreprise ne prévoie de migrer tous ses systèmes vers le cloud, il est important de déterminer quels systèmes internes interagiront avec les serveurs cloud et lesquels ne le feront pas.

Conformité réglementaire

Comme nous l’avons mentionné précédemment, certains secteurs, tels que les soins de santé et les institutions financières, doivent se conformer à des exigences techniques, physiques et administratives spécifiques qui ne sont pas respectées par certains fournisseurs d’hébergement en nuage. Cela crée des difficultés lors de la migration des systèmes vers le cloud tout en restant conforme aux réglementations du secteur. Les services de conseil en informatique peuvent aider les organisations à évaluer les exigences de conformité et à mettre en place des contrôles pour les respecter.

Perte de contrôle

Lorsque des problèmes surviennent, les entreprises ne peuvent pas en contrôler l’issue et sont obligées de transférer ce risque et la capacité à résoudre les problèmes au fournisseur de cloud computing. Comme pour les serveurs sur site, des services en nuage non restaurés ou l’indisponibilité des données peuvent avoir un impact négatif sur les opérations critiques d’une organisation et les services qu’elle offre à ses clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *