conteneur-informatique ranarison tsilavo
High-tech

La conteneurisation informatique ou virtualiser autrement

La conteneurisation est une technologie informatique permettant l’exécution d’un ou plusieurs applications sur une seule machine. Pour comprendre ensuite la révolution de cette technique sur les entreprises, il vaut mieux en connaître une définition approfondie. On en saura également un peu plus sur quelques solutions de conteneurisation proposées par VMware, une société informatique incontournable dans la virtualisation.

La conteneurisation informatique, nouvelle façon de virtualiser

La conteneurisation est une sorte de virtualisation utilisée au niveau des applications. Elle permet la création de multiples instances d’espaces utilisateurs isolés mais situés sur un même noyau. On appelle ces instances des conteneurs. Ces conteneurs ont la possibilité de regrouper en une unique instance et dans une méthode standard tous les outils nécessaires comme les outils et les bibliothèques système, le moteur d’exécution ainsi que les codes. Le système d’exploitation installé sur le matériel est partagé par les conteneurs.

Ainsi, même si les conteneurs sont indépendants, ils partagent un espace mémoire commun et un même noyau. Le travail des développeurs d’application est non seulement facilité mais également accéléré, grâce au concept de la conteneurisation. Outre cela, les changements de système et d’infrastructure n’impactent pas les applications. Les nouvelles versions sont facilement gérables grâce à l’évolution simplifiée.  La légèreté des conteneurs lui permet aussi d’occuper moins d’espaces dans les disques. Le système de conteneurisation a révolutionné le monde de l’entreprise.

La conteneurisation : révolutionnaire pour les entreprises

La conteneurisation offre un nouvel horizon de création d’applications aux développeurs. Grâce à cette technologie, leur productivité accroisse surtout à la phase de déploiement. L’entreprise devienne alors plus agile avec les cycles de développement amoindri. Comme la fréquence des nouvelles versions ne nécessite pas un long moment d’attente, le travail est en parfaite adéquation avec les besoins de la clientèle. Un fort potentiel de transformation est atteint avec la portabilité du code de la conteneurisation.

Quel que soit l’environnement logiciel que l’organisation utilise, les conteneurs y sont adaptables. En effet, les développeurs peuvent exécuter les conteneurs sous Windows, Mac, Linux et des machines virtuelles. Une seule mise à jour et correction est nécessaire avec l’unique noyau du système d’exploitation. De ce fait, exploiter et maintenir les serveurs deviennent plus efficaces. Comme les conteneurs n’occupent pas d’énormes places dans les serveurs de l’entreprise, cela offre un gain de temps grâce au temps de démarrage rapide des machines. Il est temps à présent de trouver de se focaliser sur un fournisseur fiable en solutions de conteneurisation : VMware.

VMware fournisseur de solutions de conteneurisation informatique

VMware est un spécialiste de la virtualisation de données sur serveur et du cloud computing. Elle a permis à ses innombrables entreprises clientes d’avoir accès à la conteneurisation informatique grâce à son partenariat avec le fournisseur de solution de conteneurs la plus plébiscitée dans le domaine : Docker. VMware, véritable machine virtuelle technologique a aussi établi des liens étroits avec Google et sa spin-off Pivotal. L’organisation propose des offres spéciales basées sur la conteneurisation.

Elle a aussi adopté complètement Kubernetes, cet orchestrateur de conteneur s’intègre désormais complètement avec l’architecture de Vsphere. Cela va permettre une collaboration certaine entre les opérateurs IT et les développeurs. VMware a permis l’ajout de Supervisor Cluster à Vsphere. Se reposant sur Bare Metak ESXi, un hyperviseur hébergeant les nœuds y afférant, il s’agit d’un cluster Kubernetes.

En plus, le fonctionnement des serveurs d’ESXi est désormais possible avec Kubelet gérant des nœuds de Kubernetes. Le fournisseur a donné le nom de vShperelet à ce composant. Il a pour objectif de bien vérifier le bon fonctionnement des groupes de conteneurs, et qu’ils utilisent bien les nœuds adéquats.

Avantages et inconvénients de la conteneurisation des applications

Les partisans de la conteneurisation soulignent l’efficacité de la mémoire, du processeur et du processus de stockage par rapport à la virtualisation traditionnelle et à l’hébergement physique des applications. Sans la surcharge requise par les VM, il est possible de prendre en charge beaucoup plus de conteneurs d’applications sur la même infrastructure.

La portabilité est un autre avantage. Si le système d’exploitation est le même d’un système à l’autre, un conteneur d’applications peut fonctionner sur n’importe quel système et dans n’importe quel nuage sans nécessiter de modifications du code. Il n’y a pas de variables d’environnement du système d’exploitation invité ou de dépendances de bibliothèques à gérer.

La reproductibilité est un autre avantage de la mise en œuvre de la conteneurisation d’applications. C’est l’une des raisons pour lesquelles l’adoption des conteneurs s’inscrit souvent dans une méthodologie DevOps. Tout au long du cycle de vie de l’application, depuis la création du code jusqu’au test et à la production, les systèmes de fichiers, les binaires et les autres informations restent les mêmes. Tous les artefacts de développement deviennent une seule image. Le contrôle de version au niveau de l’image remplace la gestion de la configuration au niveau du système.

Un inconvénient potentiel de la conteneurisation est le manque d’isolation du système d’exploitation principal. Les conteneurs d’applications n’étant pas isolés du système d’exploitation hôte sur une VM, certains experts préviennent que les menaces de sécurité ont plus facilement accès à l’ensemble du système. Les scanners de sécurité et les outils de surveillance peuvent protéger l’hyperviseur et le système d’exploitation, mais pas les conteneurs d’applications.

Cependant, la conteneurisation offre également certaines améliorations en matière de sécurité. Cela est dû à l’isolation accrue des paquets d’applications et des systèmes d’exploitation plus spécialisés et plus petits qui les exécutent. Les politiques dictent les niveaux de privilèges pour les conteneurs afin de créer des déploiements sécurisés.

Par ailleurs, la conteneurisation d’applications est une méthodologie informatique relativement nouvelle et en plein essor au niveau de l’entreprise. Par conséquent, le changement et l’instabilité sont inévitables. Cela peut être positif ou négatif, car des améliorations technologiques pourraient corriger les bogues et accroître la stabilité de la technologie des conteneurs. Cependant, il y a généralement un manque d’éducation et de compétences parmi les travailleurs informatiques. Par rapport au domaine de la virtualisation des serveurs, il y a beaucoup moins d’administrateurs qui comprennent les conteneurs.

Le verrouillage du système d’exploitation pourrait également poser un problème, mais les développeurs écrivent déjà des applications pour fonctionner sur des systèmes d’exploitation spécifiques. Si une entreprise a besoin d’exécuter une application Windows conteneurisée sur des serveurs Linux, ou vice versa, une couche de compatibilité ou des machines virtuelles imbriquées permettraient de résoudre le problème. Cependant, cela augmenterait la complexité et la consommation de ressources.

Types de technologies de conteneurisation d’applications

Il existe d’autres technologies de conteneurisation d’applications en plus de Docker, notamment :

  • Apache Mesos : un gestionnaire de cluster open source. Il gère les charges de travail dans un environnement distribué grâce au partage et à l’isolation dynamiques des ressources. Mesos est adapté au déploiement et à la gestion d’applications dans des situations en cluster à grande échelle.
  • Moteur Google Kubernetes : un environnement géré et prêt à la production pour le déploiement d’applications conteneurisées. Il permet le développement rapide d’applications et l’itération en facilitant le déploiement, la mise à jour et la gestion des applications et des services.
  • Amazon Elastic Container Registry (ECR) : un produit de la plateforme Amazon Web Services qui stocke, gère et déploie des images Docker, qui sont des clusters gérés d’instances Amazon EC2. Amazon ECR héberge les images dans une architecture hautement disponible et évolutive, permettant aux développeurs de déployer de manière fiable des conteneurs pour leurs applications.
  • Azure Kubernetes Service (AKS) : un service géré d’orchestration de conteneurs basé sur le système open source Kubernetes. AKS est disponible sur le cloud public Microsoft Azure. Les développeurs peuvent utiliser AKS pour déployer, mettre à l’échelle et gérer des conteneurs Docker et des applications basées sur des conteneurs sur un cluster d’hôtes de conteneurs.
  • Red Hat : une plateforme Opensource reconnue comme étant une plateforme technologique importante en matière de conteneurisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *